L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a surpris vendredi avec un jugement très sévère sur les cigarettes électroniques dans son rapport mondial sur le tabac, affirmant qu’on ne pouvait pas les recommander comme aide au sevrage. Une position trop tranchée aux yeux de certains experts de la lutte anti-tabac.

Le vapotage consiste à inhaler des vapeurs créées par le chauffage à haute température d’un liquide à l’intérieur de la cigarette électronique.

« On ne connaît pas leur composition dans le détail, on ne sait pas ce que les gens inhalent: il y a trop de références disponibles sur le marché et pas de normes », souligne le Pr Loïc Josseran, président de l’Alliance contre le tabac.

Les liquides contiennent, la plupart du temps, de la nicotine, substance fortement addictive qui peut affecter le développement du cerveau avant 25 ans et, selon certaines études, avoir un effet néfaste sur celui des adultes. En revanche, ils n’incluent pas de nombreuses substances dangereuses que l’on trouve lorsque l’on fume du tabac, comme le goudron (cancérigène) ou le monoxyde de carbone (facteur de maladies cardiovasculaires).

Lire l’article complet sur le site source : La Tribune

Catégories : L'actu sur le tabac